photo & vidéo

Conseils techniques en Photo Sous-Marine

La photo sous-marine est complexe et s’apparente plus à de la photographie de studio, où l’on apprend à gérer ses sources de lumière et façonner la lumière, qu’à de la photographie animalière où dans la plupart des cas on utilise la lumière naturelle. Les raisons en sont multiples mais toutes causées par l’eau elle même.

Tout d’abord tout plongeur sait que les couleurs disparaissent avec la profondeur, la longueur d’onde du rouge étant la première, et plus on s’enfonce plus on tend vers le bleu puis le noir. Restituer les couleurs est donc indispensable en apportant de la lumière, puisque justement la faune et flore sous-marine est d’une richesse en couleurs fantastique.

Mais apporter de la lumière vous obligera à faire face à un second problème. En effet l’eau est chargée en particules en suspension, y compris les eaux tropicales à l’excellente visibilité, mais qui disposent quand même de plancton, sable, etc… Cette charge en particules impose des éclairages spécifiques, éloignée de l’axe optique, et avec un angle important, à toutes fins de ne pas éclairer la zone d’eau entre le hublot de votre caisson et le sujet.

Se posera aussi le problème de la récupération de votre signal de flash : vous sentirez vous capables d’exposer le flash manuellement, ce qui vous permettra de beaucoup plus progresser et au final de complètement maîtriser vos éclairages, ou chercherez vous à récupérer l’automatisation du signal de flash par la TTL ou S-TTL, plusieurs systèmes techniques se côtoient, attention donc au moment de choisir votre flash en fonction de votre appareil et de votre caisson…

Cette même charge en particules, tous les plongeurs le savent, entraîne également que les sujets lointains perdent toute netteté et détail, et obligent le photographe sous-marin à travailler au contact de son sujet pour produire des images piquées et fouillées de détails. Cela impose également l’ultra grand-angle, qui peut être rectilinéaire ou fish-eye, pour tout ce qui concerne les grands animaux marins, baleines, dauphins, requins, raies mantas, etc.. et les paysages. De fait l’objectif grand-angle et l’objectif macro vous permettront de produire 80% de vos images contrairement à la photographie animalière terrestre où le 500 mm f/4 sera votre meilleur ami.

Pour les appareils photo compacts, il faudra donc rajouter des compléments grand-angle externes pour rechercher un angle de 130°, ainsi que des lentilles macro humides car les rapports macro de la plupart des modèles sont largement insuffisants.

Vous le voyez, la photo sous-marine est complexe et spécifique, mais tellement gratifiante ! Pour le photographe animalier habitué à passer des heures dans un affût pour obtenir un hypothétique cliché, l’immersion est un pur bonheur car un récif corallien vous donnera en tout instant l’embarras du choix de vos sujets et le plus difficile sera au contraire de choisir !
Notre guide de conseils techniques vous aidera à correctement appréhender ces techniques de photographie sous-marine, en vous guidant sur le choix de votre matériel mais également sur la réalisation des images sous-marines.

Filtrer par catégories
Objectif Convertisseur Grand Angle Emwl Nauticam
  • Test Produit |

Le système EMWL Nauticam

Tous les articles sont affichés
No more articles to load