photo & vidéo

Caisson étanche Olympus

Le monde de la photo sous-marine, du temps de l’argentique, était largement dominé par Nikon avec le mythique Nikonos. Puis le numérique est arrivé et Nikon n’a pas suivi, se retirant doucement de son expertise dans l’appareil photo étanche. La nature est bien faite qui comble les vides assez vite. Olympus est alors arrivé, d’abord avec ses gammes d’appareils photo baroudeurs TG, qui sont et restent les appareils photo sous-marins les plus vendus, puis avec les séries XZ aujourd’hui abandonnées, enfin avec les séries hybrides où Olympus propose tout un catalogue de caissons, hublots et dômes dédiés.

En ce qui concerne les séries TG déjà étanches à 15m, les caissons dédiés Olympus permettent d’atteindre 45m. C’est surtout la double couche d’étanchéité qui est rassurante : jamais nous n’avons vu un client noyer un TG dans son caisson étanche, car même s’il arrive que le caisson prenne l’eau (quelle que soit la marque, il, suffit d’un cheveu mal placé), le TG étanche à 15m vous permet de tranquillement signaler votre remontée à votre binôme et de vous mettre en sécurité dans la zone de pallier profond, où il est extrêmement peu probable que votre compact étanche prenne l’eau.

Les caissons Olympus sont de conception simple mais fiable et ils s’inscrivent donc dans les premiers prix. Les touches sont plutôt douces et toutes les fonctions des appareils photo sont en général récupérées. Le verrou de dos est simple et relativement doux, mais on veillera à ne jamais le forcer en position « lock » car il est en plastique et pourrait alors prendre du jeu. En ce qui concerne les TG, la marque a bien veillé à respecter le hublot à ras, l’objectif étant périscopique, afin de pouvoir ajouter des compléments grand-angle sans vignetage.

Les caissons des séries de compacts experts XZ1 et XZ2 ont disparu avec ces deux compacts, ce qui reste un immense regret dans la communauté de la photo sous-marine puisque ces compacts étaient les alter ego des G7X chez Canon et RX100 chez Sony.

En ce qui concerne les hybrides des séries E-M1, E-M5 et E-M10, Olympus propose des caissons et des dômes dédiés avec les bagues de zoom, et bagues d’adaptation liées aux principales optiques d’intérêt pour la photo sous-marine, que ce soit le 8 fisheye , le 7-14 mm rectilinéaire, le 9-18 mm ou ls objectifs macro. Ici aussi la limitation d’étanchéité à 45m opère et c’est un peu problématique pour des caissons d’hybrides destinés à des experts, même si la majorité de la vie marine se situe dans les 20 premiers mètres. Sur ces caissons pour hybrides, on regrette l’absence de test d’étanchéité avant plongée par mise au vide, car ici la valeur des optiques et hybrides, non étanches par construction, est quelque peu conséquente.

Malgré un désengagement récent d’Olympus dans le sous-marin faisant douter de la réelle volonté de la marque de venir occuper l’espace vacant laissé par Nikon, les caissons Olympus restent d’un excellent rapport qualité prix, et sont vivement conseillés pour ce qui concerne les séries baroudeurs d’Olympus.

Filtrer par catégories
Il n'y a pas encore d'article lié à cette catégorie. Nos super rédacteurs sont surement en train d'y travailler.