plongée sous-marine

Les Combinaisons Semi-Étanches

Le principe des combinaisons étanches est qu’elles ne laissent pas passer d’eau et offrent la possibilité de rester au sec tout le long de la plongée. Elles permettent d’avoir moins froid et de consommer ainsi moins d’oxygène, offrant le bénéfice de faire des plongées plus longues : un confort en tout point de vue. Cerise sur le gâteau, elles vous permettent de plonger dans des eaux glaciales en altitude ou près de régions polaires par exemple.

Au niveau du dispositif, on retrouve un inflateur, généralement placé au niveau du buste, branché à la bouteille de plongée à l’aide d’un direct système intégré au détendeur pour permettre de gonfler la combinaison étanche. Ce mécanisme est essentiel puisqu’il permet d’éviter le phénomène de squeeze (écrasement). Cet écrasement est dû à l’augmentation de la pression en descendant qui diminue le volume d’air enfermé dans la combinaison, créant ainsi une dépression. En ajoutant de l’air progressivement, on contre ce phénomène.

Cette couche d’air a également pour but de favoriser l’isolation thermique.

La purge, généralement située sur le bras gauche facile d’accès permet de dégonfler sa combinaison rapidement et facilement pour une gestion parfaite de sa flottabilité.

Ce système spécifique aux combinaisons étanches offre une nouvelle façon de plonger et de s’équilibrer sous l’eau. Une formation est vivement conseillée pour apprendre à gérer ce nouveau paramètre de flottabilité.

On trouve trois types de combinaison étanche :

  • La combinaison en néoprène (7 mm) : rien de mieux pour se rapprocher de la sensation d’une combinaison humide ou semi-étanche, avec l’isolation thermique en prime.
    L’inconvénient de ce genre de néoprène est qu’il vient à s’écraser au fur et à mesure avec l’effet, répété à chaque plongée, de la pression en profondeur jusqu’à perdre un peu de son confort thermique et de sa flottabilité.
  • La combinaison en néoprène compressé (4 mm) : elle permet d’avoir une meilleur mobilité et a l’avantage de ne pas s’écraser avec la profondeur. Ainsi, elle n’est pas sujette à une flottabilité changeante tout au long de sa vie. Avec ce genre de combinaison, on gagne en légèreté d’un côté mais on perd en chaleur de l’autre.
    Beuchat a développé un autre type de néoprène “haute densité” sur sa combinaison étanche iceberg Pro Dry. Cette alternative offre moins de rigidité qu’un néoprène compressé.
  • La combinaison en trilaminé : un matériau composé de trois couches de tissus résistants, qui n’offre aucun flottabilité positive et n’est donc pas sujet au changement de flottabilité contrairement à un néoprène classique.
    Ce type de combinaison étanche est plus rapide à sécher, plus léger à transporter, et offre une grande facilité de mouvement sur le bateau ou sous l’eau. En revanche, il demande un budget plus conséquent et n’a aucune propriété d’isolation thermique, il faut donc penser à bien se couvrir en dessous.


Il existe différents types de sous-couches à mettre en dessous de sa combinaison étanche en fonction de la température de l’eau et du temps que vous y restez.
Même si vous pouvez rester habillé, il est conseillé de mettre des sous-combinaisons adaptées comme des polaires respirantes et hydrophobes ou des gilets chauffants.

Pour l’étanchéité au niveau des extrémités, il existe des manchons en silicone, en latex et en néoprene. Les manchons en silicone et en latex peuvent être positionnés sur la combinaison avec un système de bague ingénieux qui permet de changer son manchon facilement, idéal pour les avaries de dernière minute. Et avec ce genre de manchon, il faut s’attendre à les changer car ils sont fragiles et le latex peut cuire au soleil par exemple. Même si le silicone (hypoallergénique) est plus résistant et plus confortable, il sera, lui aussi, sujet aux déchirures.
Les manchons en néoprène sont directement intégrés à la combinaison sans bague et ne permettent pas d’être changés facilement. Cependant, ils sont d’une très grande robustesse et coûtent généralement moins cher que du latex ou du silicone.

Les gants ne sont pas fournis avec les combinaisons mais sont indispensables pour les eaux froides. Il faut opter pour des gants ou des moufles épaisses. Certains gants s’adaptent directement au système de bague pour une étanchéité maximale.

La protection des pieds est directement intégrée aux combinaisons étanche. On retrouve des bottillons renforcés avec des semelles rigides et antidérapantes, très résistants mais lourds. Ou des chaussons en néoprène mou, idéaux pour les voyageurs car très légers et peu encombrants contrairement à des bottines.

Cette configuration impose l’utilisation de palmes réglables qu’il ne faut pas négliger dans son budget.

Filtrer par catégories
Tous les articles sont affichés
No more articles to load