Comment équiper votre RX-100 III sous l'eau?

Système sous-marin sur RX-100 III

 

Le RX-100 III est à mon sens le meilleur compact expert sous-marin du moment : grand-angle lumineux, enregistrement en RAW, mode manuel, molette de sous-exposition rapide idéalement placée, vidéos superlatives : il a tout d’un grand et est décliné dans toutes les grandes marques de caisson étanches du marché. Son seul bémol, ses capacités en macro largement dépassées par un baroudeur tel que le TG-4 d’Olympus. Mais on peut compenser par l’accessoire. Tout comme l’E-M5 II d’Olympus est le meilleur hybride du moment pour la photo ET vidéo sous-marine, le RX-100 III conserve le titre de la meilleure solution sous-marine en compact expert.

Pack RX100 III Nauticam

Le choix du caisson étanche : 

 

Ikelite constituera l’entrée de gamme pour les budgets serrés. Le caisson en Lexan étanche à 60m récupère toutes les fonctions du compact. L’ergonomie Ikelite demande cependant de la vigilance quant au positionnement des molettes du caisson avant de plonger.

 

Le caisson Fantasea pour RX100 III permettra de bénéficier de l’alarme de détection d’humidité, d’un joint double et d’une construction antichoc et près du corps du compact. Cela le positionne dans une gamme intermédiaire, ainsi qu’un prix intermédiaire. Les touches sont bien positionnées, le caisson bien fini, et l’étanchéité également de 60m des plus intéressantes. Attention le filetage de 55 mm un peu spécifique oblige à certains choix. Si la macro (lentille macro I-das, Olympus, ou CMC / SMC Nauticam, complément grand-angle Olympus) ou l’adaptateur grand-angle ne sont pas un problème par la bague d’adaptation 55/67 mm, l’usage de bagues pivotantes flip est gênée par l’aplat de la bague d’adaptation.

 

Enfin Nauticam se positionne clairement en leader incontesté sur le produit. Son caisson en aluminium de qualité aéronautique est étanche à 100m, le caisson photo étanche est construit très près du corps du compact et les mécanismes des boutons ressemblent à des mécanismes d’horlogerie. Le caisson récupère toutes les fonctions du compact, l’accessoirisation n’a pas de limite : pas de vis du hublot de 67mm permettant l’usage de l’objectif macro Nauticam CMC ou SMC, et qui reste, avec sa conception assistée par ordinateur, l’optique macro la plus performante en milieu sous-marin, usage de complément grand-angle 67 mm type Olympus, l’accessoire optionnel vaccuum permettant par dépression de vérifier l’étanchéité de son caisson AVANT de plonger, un moniteur connectable par HDMI ainsi qu’un viseur amélioré, on rentre véritablement dans un système très évolutif et complet.

caisson étanche Fantasea pour RX100 III

L’éclairage sous-marin : 

 

Vous le savez : pas de belle photo sous-marine sans un bel éclairage. Et l’éclairage naturel étant chiche, il faudra l’aider. Et donc prendre un phare vidéo étanche, un flash étanche déporté ou les deux. L’éclairage dans l’axe optique étant à bannir (se référer à l’éclairage sous-marin), il faudra se munir d’une platine et d’un bras déporté.

 

On prendra la platine Ikelite pour un caisson Ikelite, et la platine Flexitray Nauticam pour Fantasea et Nauticam car elle récupére les deux fixations extrêmes ce qui évite toute rotation. Un bras de flash mesure idéalement 70 cm (de l’axe optique au flash) et dispose de trois pinces ou clamps pour pouvoir se déplacer dans tous les points de l’espace proche en macro. Il faudra éviter les bras flex qui grincent, effraient les poissons et ne permettent pas une mobilité et un ajustement optimaux, pour se concentrer sur le système à pince et bras boule /boule, idéalement deux sections de bras et trois pinces. De nombreux accessoires existent pour complémenter ces bras et adapter d’autres petits accessoires sur le même bras de flash, mais ce sera traité dans un autre article. Le matériel de photographie sous-marine dispose aujourd’hui d’une offre plus que généreuse !

 

Pour le flash, je conseille plutôt les flashes Inon, avec le Z240 pour le budget aisé, le S2000 pour le baroudeur voyageur qui tient absolument à privilégier compacité et légèreté, et le D2000 pour le plus grand nombre, il est le meilleur rapport qualité prix de la marque. Se référer à l'article Inon. Pour le phare vidéo, le choix est vaste mais un excellent rapport qualité prix sera l’I-torch Venom C92 monoled (angle large de 120°, pas de point chaud, puissance variable, pas d’ombres multiples à courte distance…)

Pack S2000 Inon

La macro : 

 

En macrophotographie sous-marine, une solution émerge du lot : le système SMC / CMC Nauticam : des optiques se greffant sur des bagues pivotantes, conçues sur le mode du complément humide, et spécialement créées et optimisés par ordinateur pour le milieu sous-marin (traitement multicouches et anti-reflets, correction de l’aberration chromatique, etc…). Un must pour le passionné de macro : les éloges abondent sur ce produit et mes clients équipés confirment sa qualité étonnante. Le multiplier peut se greffer sur le Compact Macro Converter ou Super Macro Converter pour de la super macro, et des bagues pivotantes permettent de passer d’un simple mouvement de la macro à la scène !Une solution moins qualitative mais aussi plus accessible sera la lentille macro 67mm, avec une bague d’adaptation dans le cas du caisson étanche Fantasea.

Compact macro converter Nauticambague pivotante Nauticam

La scène : 

 

Le complément grand-angle est toujours d’un choix délicat : diamètre du hublot, construction optique, avancée et forme du hublot ou des adaptateurs, sont autant de facteurs qui conditionnent le choix… En diamètre 67mm, ma préférence va au complément grand-angle Olympus, lourd, mais en verre optique et d’excellente qualité.

complément grand-angle PTWC01

Avec ces quelques informations, j’espère que je vous ai aidé à préparer le matériel de photo sous-marine de votre RX100 III. Je propose des montages personnalisés et sur mesure d’après vos besoins et demandes, n’hésitez donc pas à me contacter par mail pour une offre personnalisée.

 

J'achète le pack RX100 III