Comment choisir son détendeur de plongée ?

 

Détendeurs de plongée

A quoi sert un détendeur de plongée ? 

Tout d'abord qu'est-ce qu'un détendeur de plongée sous-marine? Un détendeur de plongée, comme son nom l'indique, permet de "détendre" l'air comprimé contenu dans une bouteille de plongée (plus communément appelé le bloc). Cela s'effectue en deux étapes :

Le premier étage (qui se fixe au bloc de plongée) détend l'air haute pression (HP) pour l'amener à une pression intermédiaire (PI) de l'ordre de 8 à 10 bars (avec des extrêmes de 5 à 14 bars) au-dessus de la pression ambiante. 

Le deuxième étage (qui se trouve à l’extrémité d'un flexible et où se trouve l'embout sur lequel vous respirez) détend à nouveau l'air à la pression intermédiaire (PI) pour l'amener à la pression ambiante. Le principal intérêt d'un détendeur de plongée est donc de fournir de l'air :

  • sur simple demande du plongeur (= inspiration),
  • à la pression ambiante, quelles que soient la profondeur, la position du plongeur et les conditions d'utilisation. 

Choisir le bon détendeur de plongée : 

Gardez en tête les points suivants dans le choix d’un détendeur de plongée :

Détendeur de plongée à piston ou à membrane ? 

Il existe deux types de détendeurs de plongée, à piston ou à membrane :

Le premier plus simple d’utilisation, est recommandé pour les écoles de plongée, les centres de plongée et l’initiation. Le second, plus performant et confortable comblera les plongeurs réguliers ou confirmés.

La différence entre un premier étage à piston et à membrane est essentiellement dans leur fonctionnement. Chacun propose des avantages et des inconvénients différents. Les premiers étages à piston sont composés de moins de pièces mobiles que ceux à membranes. Cela peut rendre dans certains cas, la révision de détendeur plus rapide et facile.

D’un autre côté les premiers étages à membrane eux, isolent une partie inférieure de l’eau, ce qui réduit la corrosion interne et l’accumulation de contaminants. On peut avoir un même résultat avec un premier étage à piston en plaçant au préalable un dispositif d’isolation environnemental. Côté pratique, ils sont facilement réglable par des personnes sur le terrain contrairement à beaucoup d’étages à piston qui doivent être démontés pour être ajustés.

Détendeur de plongée avec membrane compensé ou non-compensé ?  

Sur un modèle de détendeur non-compensé la moyenne pression délivrée par le flexible baisse au fur et à mesure que la haute pression diminue dans le bloc bouteille.  

Dans un modèle non compensé, la moyenne pression baisse à mesure que la haute pression diminue dans le bloc. Cela se traduit par un détendeur moins souple en fin de plongée. Plus la plongée sera profonde, moins le confort sera grand. Il convient au plongeur en eaux peu profondes (jusqu’à 20m), de par sa facilité d’entretien et sa solidité.

Un modèle compensé au niveau du 1er et du 2e étage offre une régularité de fonctionnement, quelles que soient la profondeur ou la valeur de la haute pression. Son fonctionnement ne change pas durant les variations de pression. Il en résulte un coût d’achat et d’entretien plus élevé. Ils sont privilégiés par les plongeurs qui descendent profond. Ils sont aussi fiables, faciles d'entretien et suffisamment performants pour la plongée de tous les jours.

Le mieux est de pouvoir tester soi-même son détendeur de plongée. Vous pouvez bien sur essayer celui-ci dans notre magasin disposant d’une fosse de plongée de 15m.

Les différents systèmes de connexion d'un détendeur de plongée

Il faut noter que la plupart des détendeurs de plongée actuels possèdent les deux possibilités et qu'il existe l existe des adaptateurs DIN / Étrier à visser pour profiter des deux systèmes de fixation.

Avantages et inconvénients du système étrier ou INT :

Un détendeur monté en étrier (ou INT) est le modèle le plus commun.

Le système à étrier est sûrement le plus rapide à visser et dévisser. Sur ce système le joint est sur la robinetterie du bloc, vous n’êtes pas responsables de son entretien. C’est le système de connexion le plus utilisé en plongée loisir.

De par leur conception, les systèmes à étrier ont une connexion moins précise que les systèmes DIN (cela peut se traduire par de petites fuites d’eau). Pour finir la vis de serrage est imposante à l’arrière ce qui le rend sensible aux chocs et augmente le risque de faire sauter le détendeur. La pression de service est limitée jusqu’à 230 bars. Il possède 2 joints toriques qui font l’étanchéité.

Avantages et inconvénients du système de raccord DIN :

Un détendeur monté en DIN se compose d’un pas de vis qui vient se fixer directement sur la robinetterie. Il n’a qu’un seul joint torique qui fait étanchéité au niveau de la robinetterie.

Si la tête de robinetterie reçoit un choc, il est possible que vous ne puissiez pas monter votre détendeur et enlever l’opercule. Il existe certes des bouteilles dont la robinetterie est renforcée mais elles sont rares. Ce système permet d’accepter des pressions jusqu’à 300 bars.

Vous rencontrerez des problèmes de compatibilité de vis avec du matériel de plongée plus ancien.

Choisir un modèle de détendeur “eaux chaudes” ou “eaux froides” : 

Une fois choisi le système de montage il faut déterminer dans quelles conditions on va utiliser ce détendeur de plongée.

C’est la température de l’eau qui peut imposer ce choix, dans une eau très froide inférieure à 10°c il est indispensable d’utiliser un modèle spécifique « eaux froides » qui limitera les risques de givrage. Les détendeurs de plongée avec un dispositif “antigivre” possèdent plusieurs avantages. Ils empêchent le sel, les sédiments et d’autres contaminants de pénétrer le premier étage, réduisant la corrosion interne ou l’accumulation de contaminants.

Cette question est importante car elle va conditionner plus facilement votre choix. Il faut faire la différence entre les mers et océans tropicaux où les températures oscillent entre 20°C et 25°C.

  • Mer Tropicale : Un détendeur anti-givre ne sera pas nécessaire. On va plutôt privilégier le confort respiratoire et sa légèreté pour le transport en avion.
  • En mer tempérée : Les températures ne descendent pas généralement à moins de 12°. Dans ce cadre là rien ne sert d'avoir un modèle anti-givre non plus, on va rester dans des gammes standards mais avec des détendeurs un peu plus massifs pour disperser plus facilement le froid dû à la détente.
  • En mer froide : Que ce soit en mer ou en eau douce, il est beaucoup plus confortable de choisir un détendeur anti givre.

Notre sélection de pack détendeur de plongée : 

 Vous plongez entre 0 et 20m, dans des eaux chaudes à tempérées (Méditerranée, outre-mer...) de 1 à 10 fois par an ? Nous vous proposons un ensemble de packs détendeurs à des prix très intéressants :

Pack stab Rover DC +  Détendeur Rover 2S + Octopus Rover + Manomètre 400 Bars

 Pack détendeur Rover 2s

Vos plongées vont de 0 à 40m ? Toujours en eaux chaudes à tempérées :

Pack dx 200 + Octopus X100 + Manomètre 400 Bars + Sacoche Subchandlers

 Pack détendeur Dx 200

Vos plongées peuvent aller à + de 40m, à des fréquences plus régulières mais toujours en eaux chaudes à tempérées ? :

Pack Legend LX acd + Manomètre  400 bars + Sac subchandlers 

Pack détendeur Legend LX
 
Pour les plongées en eaux froides (< à 10°), il est nécessaire d'avoir un matériel adapté. En effet, lors de plongées en carrière, lac, rivière, dans l'océan atlantique ou sous-glace, le givre peut venir ternir votre plongée. C'est pourquoi il vous faudra un détendeur dédié aux eaux froides. Nous vous conseillons les packs détendeurs suivants :

Pack détendeur Legend Supreme + Manomètre 400 bars + Sac détendeur Subchandlers
Pack détendeur Legend Supreme LX

 

Le pack détendeur Beuchat vr 200 Soft Touch hf  + Octopus Vrt  + Manomètre 400 bars + Sac subchandlers

Pack détendeur Beuchat VR 200

N'oubliez pas de vous munir des accessoires pour détendeur :

Il existe des protecteurs de flexibles évitant à ces derniers de se plier et donc d'être endommagés.

Pour être protégé, le détendeur devra être transporté dans sa sacoche détendeur.

Pensez aux accroches octopus pour éviter qu'il ne traîne et pour que votre binôme de plongée le trouve rapidement en cas de besoin.

Un embout, et son collier réutilisable de remplacement est utile à avoir dans son sac détendeur surtout lors de voyage de plusieurs jours. 

 

Révision et entretien d'un détendeur de plongée

Votre détendeur de plongée et ses composants demandent plus d’attention que vos masques, palmes et tuba, mais l’entretien nécessaire n’est pas particulièrement onéreux.

L’étape la plus importante pour l’entretien est de rincer à fond votre détendeur à l’eau douce après l’avoir utilisé. Vous risquez de l’endommager si vous ne le faites pas directement après. Si ce n’est pas possible, replacez le bouchon sur le premier étage.

Après rinçage, laissez-le sécher dans un endroit frais et à l’abri du soleil. Stockez-le en évitant de plier les flexibles. Ne tentez pas de le lubrifier, le démonter, le réparer vous-même à moins d’être formé et qualifié pour le faire.

Faites effectuer une révision de votre détendeur  de plongée :

  • A intervalles spécifiés par le fabricant
  • Après six mois à un an d’utilisation extrêmement intense
  • Si vous remarquez des signes de dégradation ou d’usure excessive
  • Si la respiration commence à devenir difficile
  • Si vous avez des raisons de soupçonner un problème

Considérant qu’il s’agit de votre support vital sous l’eau, il faut pécher par excès de prudence quand il s’agit d’entretien et de révision. Nos techniciens agréés se chargent de la réparation et de l'entretien de détendeur de plongée.