photo & vidéo

Pat.

Pat.

conseils de spécialistes

Solutions TTL au flash avec Ikelite

Le flash sous-marin est indispensable au photographe : il sert à restituer les couleurs des premiers plans, absorbées par l’eau de façon graduelle avec la profondeur. Certains flashs, visant les débutants, ne proposent qu’un mode automatique. D’autres auront également un mode manuel, vivement conseillé si vous souhaitez évoluer techniquement et conserver votre matériel.

Le propos de cet article n’est cependant pas de vous aider à choisir votre flash, mais de revisiter la TTL au flash et les différentes techniques proposées sur le marché pour y parvenir, ainsi que de faire le point sur les nouvelles possibilités des flashs Ikelite.

Tout d’abord qu’est ce que la TTL au flash? TTL provient de l’anglais « Through The Lens” et définit une mesure de lumière à travers l’objectif. En clair, c’est le capteur, lorsqu’il estime avoir reçu une quantité de lumière adéquate, qui interrompt l’éclair de flash. La mesure à travers l’objectif (TTL) signifie que l’appareil photo évalue la scène et ajuste la puissance du flash pour exposer correctement le sujet.

Dans les appareils photo numériques, cela se fait par le biais d’une série de pré-éclairs où l’appareil demande au flash de déclencher un ou plusieurs éclairs très courts, puis utilise ces données pour définir la durée de l’éclair pour la prise de vue finale.

Différentes technologies de flashs sous-marins

Il existe aujourd’hui trois technologies différentes sur le marché des flashs sous-marins :

La cellule automatique : en mode automatique, le flash dispose d’une cellule qui lui permettra de mesurer la lumière qui va se refléter sur le sujet. Il ajustera ainsi sa puissance mais sans tenir compte des réglages de l’appareil photo. Cette technologie tend à disparaître car moins précise.

la TTL électrique au flash : le flash externe est relié à la griffe flash de l’appareil photo, et c’est l’appareil qui le gère directement, comme un flash déporté, mais cela suppose que l’appareil est doté d’une griffe flash. Cette technologie permet aujourd’hui les expositions les plus précises, car gérées par les protocoles des marques d’appareil photo. On parle de transmission TTL électrique lorsqu’il y a une connexion câblée directe entre la caméra et le flash.

La TTL électrique nécessite un circuit spécial, intégré au boîtier ou à un convertisseur séparé. Ce circuit est programmé pour faire croire à l’appareil photo que l’un de ses flashs propriétaires est connecté ; par exemple, un appareil Nikon pensera que vous avez connecté un Speedlight Nikon et il saura exactement quoi faire de cette information. En général, le flash intégré de l’appareil photo est remplacé par le flash déporté.

Le flash de l’appareil photo n’a pas besoin de se déclencher et l’appareil photo envoie un signal électronique à grande vitesse au flash pour qu’il se déclenche et s’éteigne.

La TTL sans fil : On parle de transmission TTL électrique lorsqu’il y a une connexion câblée directe entre la caméra et le flash. La TTL électrique nécessite un circuit spécial, intégré au boîtier ou à un convertisseur séparé. Ce circuit est programmé pour faire croire à l’appareil photo que l’un de ses flashs propriétaires est connecté; par exemple, un appareil Nikon pensera que vous avez connecté un Speedlight Nikon et il saura exactement quoi faire de cette information. En général, le flash intégré de l’appareil photo est remplacé par le flash déporté. Le flash de l’appareil photo n’a pas besoin de se déclencher et l’appareil photo envoie un signal électronique à grande vitesse au flash pour qu’il se déclenche et s’éteigne.

la S-TTL ou TTL esclave : le flash interne de l’appareil est relié par fibre optique au flash étanche, qui trompe l’appareil en répliquant les éclairs du flash interne à l’identique. La fonction TTL esclave (parfois appelée S-TTL) consiste à ce qu’un flash externe observe le flash de l’appareil photo et tente d’imiter sa sortie.

L’appareil photo ne sait pas qu’un flash externe est utilisé et ne lui indique pas directement la moment de déclenchement ou la durée de l’éclair de flash. Le flash prend ses propres décisions en fonction de ce qu’il voit faire au flash de l’appareil photo.

Le flash est connecté par un cordon en fibre optique, comme c’est le cas de nombreux flashs INON ou SEA&SEA. Les protocoles TTL esclaves sont intégrés dans le flash, ce qui signifie qu’ils doivent être génériques. Le TTL n’est pas adapté à une marque ou un modèle particulier de caméra, ce qui peut nuire à la précision.

ikelite systeme ttl 1

Vous connaissez désormais les différences de mesure des flashs du marché, mais quels en sont les avantages et les inconvénients?

Les systèmes S-TTL, comme Inon, Sea&Sea ou Retra, impliquent l’utilisation d’une fibre optique et du flash interne de l’appareil. Cette fibre optique est fragile et cassante. D’autre part, l’usage du flash interne consomme la batterie de votre appareil photo et diminue son autonomie.

Enfin l’éclair direct émis doit être masqué et peut générer des réflections problématiques. Certains flashs comme le Z330 d’Inon proposent également le câblage électrique direct, mais le protocole TTL n’est pas très efficace et cela suppose l’installation d’un convertisseur TTL interne au caisson.

Enfin, les photographes souhaitant s’affranchir du flash de déclenchement interne doivent également installer des convertisseurs TTL électriques ou opto-électroniques, type Turtle ou UW Technics. Le mélange des marques et des protocoles peut alors rendre la précision compliquée.

A contrario les flashs filaires électriques sont restés l’apanage d’Ikelite, inventeur initial du brevet. On ne pouvait reprocher à ce système que le risque d’étanchéité augmenté, puisque les câbles électriques entraînent des étanchéités supplémentaires donc des joints d’entretien, avec des risques de faux contacts et de déclenchements intempestifs des flashs si l’eau pénètre dans le câble.

Par ailleurs, ces flashs à l’étanchéité excellente sont restés les plus fiables du marché et proposent de la puissance, des cadences de déclenchement rapides grâce à leur accus Ni-Mh, une lumière de qualité neutre chaude.

C’est la raison pour laquelle ils sont restés largement utilisés dans le milieu professionnel à travers le monde. On peut facilement comprendre, par contre, pourquoi en France tout au moins, ils ont perdu leur notoriété auprès des amateurs.

Auparavant en effet le système de gestion TTL était intégré au caisson, et le possesseur de flashs Ikelite avait le choix entre posséder un caisson Ikelite ou ne récupérer ses flashs qu’en manuel…

Récemment, des convertisseurs internes électriques ont vu le jour chez Turtle et UW Technics, permettant la récupération du signal TTL.

Mais depuis peu, Ikelite a sorti ses propres convertisseurs externes, ainsi que des adaptateurs de prises en M14 et M16, permettant à tous les utilisateurs de flashs Ikelite de récupérer le signal TTL sur un caisson de n’importe quelle marque muni d’une prise accessoires en 14 ou 16mm. A ce jour, la conversion TTL chez Ikelite est la plus précise du marché, et cette innovation donne un air de renouveau à la marque américaine.

Ajoutez-y la nouvelle gamme de flashs annoncée pour début 2022, avec un DS230 proposant 230 W/s, une puissance jusque-là inégalée sur les flashs grand public, et je gage que de nombreux photographes vont se convertir !

Récupération de vos flashs Ikelite en TTL avec les convertisseurs Ikelite :

Pour les appareils Panasonic et Olympus, deux choix s’offrent à vous : convertisseur RC1 avec fibre optique

RÉCEPTEUR OPTIQUE RC1 IKELITE POUR OLYMPUS ET PANASONIC ET FLASHES IKELITE DS REF 4412
FIBRE OPTIQUE UNIVERSELLE NAUTICAM REF 26216
CONVERTISSEUR TTL OLYMPUS/PANASONIC PT2 46037
TÊTE IKELITE ICS-5 B16 AVEC FILETAGE M16 46006 - IKELITE
TÊTE IKELITE ICS-5 B14 AVEC FILETAGE M14 46004 - IKELITE

Pour les appareils Canon : convertisseur TTL Ikelite qui nécessite prise accessoire M14 ou M16.

CONVERTISSEUR TTL INTERNE POUR CANON DSLR IKE46075
TÊTE IKELITE ICS-5 B16 AVEC FILETAGE M16 46006 - IKELITE
TÊTE IKELITE ICS-5 B14 AVEC FILETAGE M14 46004 - IKELITE

Pour les appareils Nikon : convertisseur TTL Ikelite qui nécessite prise accessoire M14 ou M16.

CONVERTISSEUR TTL NIKON SUR CONNECTEUR IKELITE DL1 DS REF 46054
TÊTE IKELITE ICS-5 B16 AVEC FILETAGE M16 46006 - IKELITE
TÊTE IKELITE ICS-5 B14 AVEC FILETAGE M14 46004 - IKELITE

Pour les appareils Sony : convertisseur TTL Ikelite qui nécessite prise accessoire M14 ou M16

CONVERTISSEUR TTL NIKON SUR CONNECTEUR IKELITE DL1 DS REF 46054
TÊTE IKELITE ICS-5 B16 AVEC FILETAGE M16 46006 - IKELITE
TÊTE IKELITE ICS-5 B14 AVEC FILETAGE M14 46004 - IKELITE

Pour finir, n’hésitez pas à nous contacter pour toute adaptation TTL de votre système, en précisant vos attentes et votre matériel, à l’aide de notre formulaire contact sur le service client !

Partager cet article >>

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp
Vous allez surement aimer

...dans la même thématique

viseur nauticam

Les viseurs Nauticam

Découvrez les nouveaux viseurs Nauticam dans cet article du blog Subchandlers. Notre expert photo sous-marine nous les présente !

caissons etanches divevolk 1

Caissons Étanches Divevolk

Les caissons étanches Diveolk sont une révolution, profitez de votre smartphone en plongée pour immortaliser vos photos et vidéos sous-marines.

flash ttl ikelite

Solutions TTL au flash avec Ikelite

Découvrez les nouveaux flashs Ikelite 2022 : le DS230, DS162, DS160II, DS51II dans cet article du blog Subchandlers. Notre expert photo sous-marine nous les présente !

join sub club

Abonnez vous et recevez pleins de cadeaux !

Newsletter