L'Olympus TG-5 rêves et réalités...

J'avais publié le 4 aût 2016 un article, ci-dessous, sur un Olympus TG-5 idéal.

Olympus lève enfin le voile sur le compact étanche Olympus TG-5 et son caisson, le PT-058, disponibles mi-juin 2017. Nous avons eu la chance de l'avoir en main lors de notre journée Photo en avant première sur la France.

L'étanchéité à 15m reste inchangée, donc nous conserverons la nécessité d'un caisson pour les plongeurs mais le nouveau venu est désormais doté d'un système de double vitrage pour prévenir la condensation issue des chocs thermiques. Avoir un caisson présente quand même l' avantage d' une double étanchéité. Jamais aucun de nos clients n'a noyé l'Olympus TG-4 dans son caisson étanche 45 m, alors qu'un compact numérique étanche nu n'a qu'une seule barrière de protection. Le capteur 16M est remplacé par un capteur 12 Mpixels BSI CMOS. Moins de pixels donc puisque l'on passe de 16 à 12 millions, mais c'est une bonne chose. Sur les petits capteurs, trop de photosites entraînent un bruit numérique ingérable en haute sensibilité. Si le nouveau capteur est annoncé couvrir de 100 à 12800 ISO, son utilisation raisonnable pour des fichiers RAW de qualité devra être limitée à 1000-1600 ISO, paramètre d'ailleurs logiquement retenu par le fabricant par un bridage en mode auto. On retrouve le mode microscope, mais également le stacking (empilement d'images pour combiner les zones de netteté sur différentes mises au point) ou le focus bracketing (bracketing de mise au point, intéressant en macro ou la zone de netteté est minimale). Autre évolution notable, le processeur est désormais celui du porte drapeau de la marque: l'Olympus E-M1 II. Le Truepic VIII propose ainsi une réactivité instantanée dans le traitement des rafales qui varient de 5 à 20 images seconde en fonction de la qualité d'image. Le Wi-fi et la mémoire interne de 37 Mo permettront également de minimiser les ouvertures de caisson pour le photographe sous-marin, rendant la récupération des images indolore. Bien sûr le compartiment SD reste inchangé. Il ne restera qu'à remplacer la batterie entre deux plongées, batterie qui reste la LI-92B du TG-4. Ceux qui choisiront d'évoluer apprécieront. Une évolution de taille est l'accès à la vidéo 4K et à des ralentis plus qualitatifs. 

Alors vous me direz, en quoi avons nous été suivis sur nos "souhaits" de 2016 ?

Sur la molette de sous-exposition rapide, désormais présente. Sur le capteur et la mise au point, également améliorés. L'étanchéité supérieure restera un rêve mais cela dit la double barrière caisson /appareil est très rassurante en photo sous-marine. Mon vrai regret reste donc un véritable mode manuel par molettes, mais ce superbe produit en prend bien la voie avec cette molette de sous-exposition, et il faut bien en garder pour l'Olympus TG-6 de 2020 !

Le compact numérique étanche TG-5 succède donc dignement au TG-4 pour conserver le titre de meilleur compact numérique étanche 2017. Aucun appareil photo à ce jour n'est en effet aussi polyvalent pour la photo sous-marine, maniant avec autant d'aisance la macro sous-marine et le paysage. Cerise sur le gateau, le PT-058, caisson Olympus dédié à ce modèle, s'il se limite toujours à 45m (Mr Olympus, chez nous les épavistes veulent du 60...c'est dur à intégrer, ça), Olympus a eu l'intelligence de maintenir le filetage 52mm ainsi que de prévoir la récupération directe sur le TG-5 des accessoires du TG-4.

Mon conseil d'équipement optimisé sur Olympus TG-5 et caisson étanche PT-058 ?

  • le TG-5 sur caisson Olympus PT-058 (pour l'optimisation de ce caisson en accessoires et son prix), ou bien le caisson Nauticam NA-TG5 ( pour les fous d'épaves car étanche à 100m et tout autant accessorisable), 
  • la bague LED LG2 pour la macro. Le TG-5 Olympus permet la mise au point à 1cm avec un usage du zoom. La difficulté consiste alors à éclairer le sujet.
  • Une platine Saga à l'excellent rapport qualité/prix
  • un flash S2000 Inon et / ou
  • un phare UV9, avec dôme de diffusion

Publication du 4 août 2016:

Le TG-4 Olympus est sans contestation possible le meilleur appareil photo numérique compact ayant jamais vu le jour. Il est en effet le seul à associer des possibilités macro puissantes sans accessoire additionnel, l'enregistrement en RAW, une optique piquée, grand-angle et lumineuse pour la scène, pouvant de plus accepter un complément fisheye (F-CON01), étanche à 15m et antichoc à 2m, et caissonnable sans problème car au vu de son succès toutes les grandes marques ont suivi : caisson Olympus 45m PT-056, caisson Ikelite 60m pour TG-3 etTG-4, caisson Nauticam 100m pour TG3-TG4 et j'en passe...

Olympus TG-4 et ses caissons étanches

Reprenant certaines questions parues dans les forums, qu'aimerait on voir apparaître sur son successeur l'Olympus TG-5 ?

Certains voudraient l'écran orientable de l'Olympus TG-870. Pourquoi pas. Cela dit en tant que photographe sous-marin ce n'est pas ce qui me manque le plus: il est alors inutilisable dans son caisson et le surcoût de fabrication est bien présent.  

Je rêverais d'un Olympus TG-5 disposant d'un vrai mode manuel avec des touches de réglage externe façon appareil expert (molette de diaph, molette de vitesse, et molette de sous-ex). Les photographes experts pourraient enfin corriger l'exposition rapidement pour sous-exposer les bleus marins sans devoir rentrer dans les menus de l'appareil compact étanche.

Mon Olympus TG-5 idéal disposerait également d'un firmware et de capteurs améliorés pour la gestion de l'AF : la performance même de ce petit appareil photo compact numérique étanche pour la mise au point à courtes distances lui nuit parfois lorsqu'il se décide à faire la mise au point... sur une tâche du hublot.

Mon Olympus TG-5 rêvé aurait aussi une étanchéité 45m et l'adaptation d'un complément fisheye étanche 45m équivalent 10mm en format 35mm. L'étanchéité 45m permettrait de couvrir la majorité des situations de plongée (limite de la plongée air en niveau avancé chez Padi et SSI). Le complément fisheye permettrait d' approcher les sujets au plus près tout en conservant de l'angle en scène, afin de minimiser la couche d'eau si destructrice en photographie sous-marine. Ce complément fisheye humide et retirable sous l'eau (comme le FCON-T01 Olympus mais en plus poussé) aurait par contre 10cm de diamètre pour pouvoir jouer aux mi-air, mi-eau sans trop compter sur la chance. 

Complément fisheye pour TG-4 olympus

Enfin et parce qu'il faut bien challenger les ingénieurs de la marque, champions de la miniaturisation tout en conservant les performances, l'Olympus TG-5 disposerait d'un plus grand capteur, donc serait moins bruité à hautes sensibilités.

Bien sûr il conserverait le RAW de l'Olympus TG-4, mon Olympus TG-5, afin de maximiser mon post traitement sans perte de qualité.

Cet Olympus TG-5 là serait indéniablement le meilleur appareil photo compact étanche de tous les temps (chut, les Nikonos n'étaient pas des compacts), cet Olympus TG-5 là se retrouverait dans la stab de tous les photographes sous-marins, de l'amateur au pro, Mr Olympus, oui car nous sommes nombreux à déjà posséder le TG-4 en plus d'un reflex caissonné... Cet Olympus TG-5 là dévorerait le marché et ravirait vos actionnaires (là je titille dans le sens du poil les décisionnaires, mais je ne parle pas japonais, dommage, mais bon un coup de Google traduction, hein ?).

 Le TG-tracker, la toute nouvelle caméra d'action d'Olympus, est bien étanche à 30m alors qu'elle reprend une ossature d'Olympus TG-4, alors pourquoi pas ? Cette petite caméra vient concurrencer Gopro avec son tarif inférieur, la qualité de l'optique Olympus, l'écran orientable, la vidéo 4K, l'angle de 204°, etc..

Caméra d'action TG-tracker Olympus

 Rendez-vous est pris pour la prochaine kina, fais nous rêver encore, Mr Olympus , et dessine moi un Olympus TG-5!